Resources Numériques

Évolution du prix du pétrole brut et ses conséquences pour l’économie mondiale

Crude Oil price evolution and its consequences for the global Economy

Les principales raisons pour lesquelles le prix du pétrole brut a chuté sous USD-36 le baril, sont principalement dues au niveau des réserves mondiales et aux réserves supplémentaires stockées dans des pétroliers, naviguant autour du continent africain et attendant des acheteurs pour Mai 2020. La consommation mondiale de pétrole à certainement été atténuée par la situation épidémique du COVID-19 dans le monde et le ralentissement économique mondial depuis 2008, malgré les politiques de quantitive easy des banques centrales.

Le prix actuel du pétrole brut s'est maintenant stabilisé autour des 15 USD le baril. À l'avenir, nous devrions nous attendre à un prix du pétrole brut oscillant entre 0 USD et 30 USD le baril, dans le meilleur des cas et jusqu'à ce que la consommation mondiale de pétrole augmente à nouveau.

Toutes les règles de confinement imposées par tous les gouvernements mondiaux et la nécessité pour l'économie mondiale de reprendre par marché et par pays devraient se produire avec un retard lié à la nature de chaque modèle commercial et processus liés. Nous devrions donc nous attendre à ce que le prix du pétrole brut évolue pas à pas jusqu'à 50 USD, très probablement courant 2021.

La situation des prix du pétrole brut remet désormais en question le modèle économique mondiale pour le coût de production du pétrole, supprimant toute marge opérationnelle et consommant toute la trésorerie disponible. Cette situation non durable pour les producteurs de pétrole et leur sous-traitants, imposera certainement le refinancement ou re-definition des processus de production existant.

En examinant de plus près les 10 principaux producteurs mondiaux de pétrole brut, il est évident que chaque production quotidienne génère une perte de trésorerie gigantesque, qui devra être financée jusqu'à ce que les prix du pétrole brut atteigne le seuil de rentabilité de nouveau.

Le tableau ci-dessous montre la perte journalière par pays, compte tenu d'un prix de production autour de 40 USD le baril. En réalité, les prix de production varie en fonction du type de champ et de l'emplacement. Aujourd'hui, le prix de production d'un baril de pétrole brut est d'environ 10 USD aux Émirats arabes unis, d'environ 35 USD le baril aux États-Unis, de 50 USD le baril en mer du Nord et peut atteindre 80 USD le baril ou plus pour la méthode de fracturation pour la production de pétrole brut.

Si nous considérons une production mondiale de pétrole brut réduite de 10%, la situation pourrait se traduire par une baisse des revenus de 10% pour les producteurs de pétrole du Moyen-Orient, et une perte réduite de 10% pour les autres producteurs avec un prix de production supérieur à 10 USD le baril . Une production mondiale réduite de 10% contribuerait-elle à ramener le prix du pétrole à 50 USD le baril en 2020?

L'évolution des prix du pétrole brut pour le S2-2020 et les années à venir peut être liée à deux paramètres tels que le niveau des stocks disponibles par rapport au niveau de consommation futur, mais aussi le retard pour les entreprises à reprendre leurs processus internes.

il est important de souligner ici que les champs de pétrole, ne peuvent pas être arrêtés et remis en production en raison de la nature des champs de pétrole, mais dans d'autres régions, le champ de pétrole appartient à des petites et moyennes entreprises avec des capacités limitées trésorerie disponible et aucune possibilité d'arrêter une production sans perdre toute la production. Certains champs pétroliers arrêtés pourraient donc ne plus jamais produire de pétrole brut.

Dans le secteur aérien, il est obligatoire pour les pilotes consignés a la maison pendant 2-3 mois devrons suivre une formation sur simulateurs avant de retravailler sur des vols commerciaux. Cela signifie que ce processus pourrait forcer les grandes compagnies aériennes à reprendre pleinement leurs activités au plus tard début septembre 2020.

Une autre raison est certainement la pandémie de COVID-19, qui oblige les entreprises manufacturières à repenser leurs processus QHSE internes avant de pouvoir reprendre leur pleine capacité de production pas à pas en 2020 et au-delà.

Le ralentissement économique mondial pendant la pandémie de COVID-19 et au-delà pourrait durer quelques mois, jusqu'à ce que tous les marchés reprennent. Plusieurs entreprises peuvent être confrontées à des difficultés de trésorerie et peuvent devoir déposer une demande pour le chapitre 11. Le manque de liquidités et l'impossibilité de refinancer une deuxième fois une dette accumulée changeront l'horizon du marché et accéléreront la fermeture d'entreprises non économiquement viables.

Les sociétés restantes seront un panel de sociétés publiques financées par le gouvernement et des sociétés privées disposant d'un niveau de trésorerie disponible sufisant pour amortir les pertes de revenus pendant la pandémie COVID-19 et au-delà.

La taille des marchés, les acteurs clés et les offres disponibles pourrait être différents et avec un nombre réduit d'offres poussant les prix à la hausse.

Leave a Reply